• Réparation du barrage de Bléré vendredi 3 juillet, sous réserves


    Le Syndicat du Cher canalisé se prépare pour la réparation du barrage de Bléré vendredi 3 juillet.
    Les débits et niveaux pour ce type de réparation sont "bons",  le barrage de Larcay est "en eau" depuis ce jour pour la bonne tenue de la Fête des Berges à Véretz.
    Mais nous avons maintenant une "épée de Damoclès" au-dessus de la tête.


    1/ Explication des manœuvres prévues (enfin celles qui concernent les usagers) :
    - Demain dès la fin de matinée : débarrage de Chissay et Chisseaux, lentement, afin de ne pas créer de choc brutal sur le barrage de Civray.
    - Le barrage de Civray est lui maintenu en eau autant que possible jusqu'à 21h30, en raison d'une croisière prévue.
    - Des agents volontaires viendront ensuite le débarrer.
    - Le vendredi matin, les aiguilles seront remises sur les trois barrages, ce qui entraînera une baisse de niveau au barrage de Bléré.
    - Le matériel est approché, les travaux de remise en place des longrines commencent dès que le fond du barrage est à sec (l'heure précise ne peut être connue, c'est vers 12h ou 13h).

    Ces manœuvres comportent 2 risques :
    - le risque d'un débarrage trop tardif,
    - la chaleur annoncée vendredi, sachant que l'on doit travailler au soleil pendant plusieurs heures non stop.

    Bien évidemment ces manœuvres entraînent une baisse des niveaux à l'aval, temporaire, et il reste de l'eau dans la rivière (on la fait passer dans l'écluse grande ouverte).

    2/ Aujourd'hui il existe un risque d'interdiction de ces manœuvres :

    Le Syndicat du Cher est tenu d'informer les services de l'Etat de ce type de manœuvres.
    C'est explicitement écrit dans l'AOT délivrée au Syndicat, que vous pouvez consulter sur le site : http://www.cher-canalise.fr/-p662319 (cf fin de l'article 3).
    Le Syndicat a fait cette information hier mardi.

    Ce matin, nous avons reçu un courriel de l'ONEMA (Service départemental 37), demandant à "l'administration" de s'opposer à ces manœuvres.
    L'ONEMA argumente par rapport au fait que les températures cumulées avec une baisse des débits pourrait entraîner une mortalité de poissons et qu'ainsi notre responsabilité serait engagée.

    Suivant l'AOT, c'est à la DDT 37, par délégation du Préfet, de s'opposer éventuellement à ces manœuvres.

    A l'heure de rédaction de ce message, il n' y a pas d'interdiction, mais nous avons pu savoir seulement que les services de l'Etat échangent sur le sujet.


    A cette heure (1er juillet 18h07), nous maintenons les opérations prévues et remercions les communes et bénévoles qui ont déjà répondu à l'appel.
    C'est peut-être demain que nous aurons l'obligation d'annulation.

    L'ensemble des acteurs seront prévenus dès que possible des décisions.

     

     

    « 27 juin : profitez des bords du CherPremier week-end de juillet : profitez des bords du Cher »

    Tags Tags : , , ,